• English
  • Français
Trip Advisor Instagram Pinterest Twitter Facebook

Holiday-Inn-Resort-Van-117

La culture…

Autrefois connu sous le nom des Nouvelles-Hébrides, le Vanuatu est un archipel formé de 83 îles et situé dans le sud du l’océan Pacifique, à  l’est de l’Australie et à l’ouest de Fiji.  Il y a treize îles principales et neuf volcans actifs.
Les Britanniques et les Français s’installèrent dans ces îles au 19ième siècle, Ils se mirent d’accord en 1906 pour les gérer conjointement, devenant ainsi le premier condominium Franco-britannique, qui dura jusqu’à l’indépendance en 1980.

Le Vanuatu est connu comme étant un des pays culturellement les plus diverses. Mise à part les Ni-Vanuatu, il existe des communautés de Français, Britanniques, Australiens, Néo-Zélandais, Vietnamiens, Chinois, et des autres pays alentour du Pacifique.

Avec une population approximative  de 221000 (d’après le bureau vanuatais des statistiques de 2006 ?), Vanuatu se vante de posséder 113  langues distinctes et d’innombrables dialectes, étant ainsi l’un des pays le plus culturellement diverse au monde. Cette diversité résulte  de 3000 années de migrations sporadiques de divers pays du Pacifique.

À l’époque, n’ayant pas de langue écrite, transmettre les traditions à travers des histoires racontées, les chants et les danses sont devenus de la plus haute importance. L’art dans toutes ses formes, des simples décorations corporelles et tatouages, aux masques élaborés, chapeaux et sculptures, sont également devenus un élément vital dans le déroulement de nombreux rites et cérémonies et de la vie sociale dans les villages. Tout comme les Aborigènes d’Australie avec le « temps des rêves », et les légendes Maori du passé, la culture Ni-Vanuatu possède autant de légendes et mythes.  Le relief naturel, l’existence et les cause des interruptions volcaniques  et autres désastres naturels ont tous leur lien avec les légendes et leurs significations culturelles.

L’ alimentation de base  est composée de tubercules tels que l’igname, le taro et le manioc.  Les fruits de saison comme le fruit à pain sont également des aliments de base. Certaines parties  de la forêt tropicale sont d’ailleurs nettoyées pour permettre la plantation de ces denrées. Par contre  dans d’autres régions où l’approvisionnement en eau est idéal, le taro est cultivé en terrasses montées à la main avec de la terre et des pierres. Le cochon a aussi sont importance. Non seulement dans l’alimentation de base mais aussi  en tant que « monnaie d’échange »  et signe de prestige.

Le kava, bien qu’étant un tubercule, n’est pas utilisé comme aliment mais est transformé en une boisson qui a une place très importante dans la culture du Vanuatu. Traditionnellement pour faire le kava, les hommes le coupent, le mâchent jusqu’ à le rendre en une pulpe molle puis le crachent dans un bol où il sera plus tard pressé pour en retiré le jus. Ayant un effet soporifique, sur certaines îles, les hommes et les femmes peuvent en boire le soir, pour se relaxer après une dure journée de labeur.

Depuis l’arrivée des Européens, une  lingua franca s’est développée. Elle s’appelle le Bislama, forme dérivée de  Biche de mer (sea cucumber) dont les Ni-vanuatus faisaient le commerce avec les Européens. Essentiellement une forme phonétique de l’Anglais avec une grammaire simplifiée, si cette langue est parlée lentement, les anglophones peuvent la comprendre.